Quelles différences entre UVA et UVB ?

Les rayons UV sont extrêmement dangereux pour l'épiderme. Selon le type de peau, les conséquences peuvent varier. Quoi qu’il en soit, il convient de se protéger de ces rayons à travers l'utilisation de certains éléments. Il s'agit entre autres des chapeaux, des crèmes solaires, etc.

Notez que les crèmes, pour être efficaces, doivent impérativement répondre à la norme UV801. Vous distinguez plusieurs formes d'UV, notamment l'UVA et l'UVB. Quelle est la différence entre ces deux types d'UV ?

Les différences:

Les UVA tout comme les UVB sont des rayons de lumière invisibles. Si les UVA s'intègrent de manière très profonde dans le derme, ce n'est pas le cas des UVB. Les premiers provoquent de nombreux dommages tels que l'apparition de rides, le vieillissement de la peau, ou encore les taches pigmentaires. D'après certains experts, il n'est pas exclu que les UVA entraînent le cancer cutané.

Les UVB, par contre, provoquent des brûlures sur la peau et les coups de soleil. Ils sont également responsables des cloques ainsi que d'une panoplie de cancer de la peau (la majorité en l'occurrence). Il est important de préciser que les effets des UV (UVA ou UVB) peuvent se manifester à court terme et à long terme. En effet, un cancer de peau peut survenir une vingtaine d'années après le coup de soleil.

Comment savoir l'indice UV ?

Si l'indice UV représente l'intensité des rayons solaires, il indique également le niveau d'impact de ces rayonnements sur la peau. Déterminer un indice UV, prend en compte plusieurs facteurs.

Les éléments dont dépend l'indice UV

De nombreux éléments peuvent influencer un indice UV à commencer par la latitude et la saison. En effet, un niveau plus élevé d'UV est observé au niveau de l'équateur et généralement en été. D'autres éléments influencent l'indice UV tels que :

  • les conditions météorologiques (humidité, nébulosité),
  • les pollutions aux aérosols et
  • le niveau d'ozone dans l'atmosphère.

Par ailleurs, une forte augmentation de ce dernier est enregistrée à certaines heures de la journée, notamment à 14 heures en été. En s'élevant à une altitude de 300, l'indice devient plus important avec une augmentation de 4 %. Des paramètres comme l'eau, la neige et le sable réfléchissent respectivement 25 %, 80 % et 15 % des UV. En revanche, contrairement à ce que vous pourriez croire, la température n'influence pas l'indice UV. Il est possible de ressentir de la fraîcheur tout en étant à la portée d'une quantité élevée de rayonnement.

Calcul de l'indice UV

Le calcul de l'indice UV s'effectue selon le rayonnement UV qui se mesure en mW/m². Il est ensuite pondéré d'un autre indice : celui d'action érythémateux. Celui-ci est déterminé en fonction de la longueur des UV qui peut s'avérer plus ou moins grave. La longueur des ondes UVA varie entre 315 et 400 nm tandis que celle des ondes UVB va de 280 à 315 nm. L'indice UV est enfin obtenu grâce à la division du résultat par 25 mW/m². Lorsqu'il est élevé, cela implique l'usage d'un accessoire de protection dont la conception respecte la norme UV801.

Quel est le plus fort indice UV ?

En France, les cartes de météo affichent généralement l'indice UV maximal enregistré au cours de la journée. Cette valeur de l'indice s'observe dans un intervalle de 4 heures à peu près vers midi. Si celle-ci n'excède pas généralement 9 en France métropolitaine, elle est susceptible d'excéder 14 sous les tropiques (au niveau des plages et en altitude). L'indice UV le plus élevé jamais noté s'élève à 43,3 à une altitude de 5 916 mètres au-dessus du volcan Licancabur. Si un tel niveau de rayonnement a été mesuré, c'est notamment en raison de différents facteurs.

Il est question de l'éruption solaire, des incendies, de l'altitude et de la finesse de la couche d'ozone. Par ailleurs, si la valeur de l'indice UV est de 1 ou 2, sachez que le niveau de risque est faible. Dans ce cas, il n'y a pas besoin de l'utilisation d'une protection. Toutefois, si elle est comprise entre 3 et 5, le niveau de risque est moyen. Il convient donc de se protéger, notamment avec un écran solaire, des lunettes de soleil ou un chapeau. Les risques sont beaucoup plus élevés si cette valeur varie de 6 à 10. L'exposition devient critique quand l'indice UV dépasse 11.

Comment bronzer sans se brûler la peau ?

Il existe différentes astuces pour bronzer sans se brûler la peau. Vous devez juste prendre le soin de connaître votre type de peau et votre sensibilité aux ultraviolets.

Prototypes de peau

Il y a plusieurs types de peaux qui sont classés par catégories. Au total, vous avez 6 prototypes de peau. Si la première catégorie est la plus vulnérable, la dernière englobe les types de peaux les plus résistantes. Le prototype 1 comprend ceux avec les peaux blanches ou très claires et les cheveux roux ou blonds. Les peaux de cette catégorie ne bronzent pas et ont une facilité à brûler. La deuxième catégorie comprend les personnes avec les peaux claires et les cheveux châtain clair.

Ces dernières ont tendance à bronzer très peu. Il y a dans la catégorie 3 les peaux modérément claires et les cheveux châtains ou blonds. Si vous appartenez à ce groupe, sachez que votre peau est en mesure de bronzer, mais de façon progressive. Le groupe 4 englobe les peaux mates tandis que la catégorie 5 regroupe les peaux brun foncé. Les peaux appartenant à ces groupes bronzent bien. Enfin, le prototype 6 regroupe les peaux et cheveux noirs. Très résistantes, ces peaux supportent mieux les rayons et bronzent parfaitement.

Astuces pour bronzer

Si vous avez une peau fragile, vous pouvez réussir votre bronzage en utilisant quelques astuces. Les rayons ultraviolets étant très puissants de 12 heures à 16 heures, il est préférable d'éviter de s'exposer à ces heures de la journée. Par ailleurs, n'hésitez pas à mettre de la crème solaire sur chaque partie de votre corps exposée. Notez que le type de crème à utiliser dépend du type de peau. De plus, renouvelez l'opération à intervalle de deux heures. Cependant, si vous vous baignez, appliquez de nouveau la crème une fois sortie.